Textes en lecture libre

bandeautextelect

Retour à l'accueil         Emoticone et smiley sport cheval 

Une société de satiété

Avec la religion on a toujours raison

La Casserole

Le Saint Nectaire

Les Michu

 

 

 

 http://www.humanoriste.com  Linkedin email

Le Cheval

 

            Le cheval a été inventé bien avant la voiture, à cette époque les pneus n'existaient pas, c'est pourquoi il a été doté de sabots. Il arrive parfois que des voitures soient dotées de sabots mais, c'est le monde à d'envers.

            Le cheval a des avantages et des inconvénients.

            Les becs de gaz aussi, mais ce ne sont pas les mêmes, c'est pourquoi les chiens préfèrent uriner sur les seconds.

            Le cheval a plusieurs usages, le bec de gaz n'en a qu'un si l'on excepte l'usage annexe qui vient d'être cité. Le cheval peut être monté, et plus difficilement démonté. Il peut être attelé, alors, il ne porte pas la charge mais tire l'instrument qui la porte. Il est très pointilleux sur le choix de l'instrument qui porte la charge, il préfère qu'il soit doté de roues, lors il s'en réjouit. Á l'instar des hommes politiques le cheval en effet parvient à se réjouir, mais contrairement à ceux-là, il ne le fait pas en public : il a sa pudeur. De cela on peut conclure que les hommes politiques n'ont pas de pudeur, ou bien qu'ils ne peuvent s'empêcher de se réjouir, les avis divergent alors qu'une serait largement suffisante.

            Le cheval est un animal. Il ne s'en est pas encore aperçu, c'est pourquoi c'est un animal. Il arrive que l'homme ne s'aperçoive pas non plus qu'il est homme mais c'est une autre affaire. En fait, alors, ce n'est pas une affaire alors. Le cheval a de grands yeux tristes et produit du crottin à l'autre extrémité. Les grands yeux tristes sont affectés à son orientation, le crottin est destiné à faire pousser des champignons. Le cheval ne mange pas de champignons, on pense que c'est pour cela qu'il rejette le crottin par l'arrière : cela lui évite de se poser des questions.

            Si le cavalier peut manger de la viande, ce n'est pas le cas du cheval qui mange de l'herbe. C'est pour cette raison que le cheval se trouve généralement sous le cavalier. Il est rare que le cavalier mange son propre cheval, cela pouvant lui causer plus de désagréments que d'agréments. En fait les règles qui régissent les rapports entre l'homme et le cheval visent à transcender leur union dans le parcours de l'espace.

            Le cheval aime les juments, qui pourrait lui reprocher quand on sait que sans ce penchant il n'y aurait plus de chevaux et donc plus de cavaliers. D'une certaine manière le cavalier est le produit de l'union entre un cheval et une jument, et niera cela sera de mauvaise foi. Une fois de plus on voit que la vie n'est pas simple, car si le cavalier monte le cheval, c'est parce que celui-ci a monté la jument. Si un cavalier peut monter une jument, le résultat n'est pas le même, ces rapports ne produisent que du mouvement, donc du vent.

            Pour résumer un cheval qui monte une jument produit un cavalier, un cavalier qui monte une jument produit du vent.