L'atelier du poète (emprunt à Marie-Claude Char)                            Retour à l'accueil   Emoticone et smiley sport cheval

bandeauatelier

fotolintrusRésultat de recherche d'images pour "drapeau francais"autour3

autour4 atel1accid1

L'atelier du poète est partout, dans sa tête surtout

La poésie et l'humour sont en fraternité, décalage nécessaire pour voir autrement, pour accepter de voir

L'ordinateur ne mettra jamais en ordre le désordre du poète

Poète, mais dans la vie

 

atel2atel3

autour6 autour5

Mes jours 

 

 

Ces jours là-bas si purs, si ces jours-ci sont las...

Ces jours là-bas si purs qui fondent l'existence,

Ces jours là si impurs, si ces jours-là sont rares,

Ces jours las si nombreux,

 

Mais ces jours-là si purs ne seraient-ils que deux,

Ces jours-là si impurs pourraient-être nombreux,

 

Je garde en moi et vis, ces jours-là, ces jours-ci,

Je garde en moi et vis.

Je garde en moi et vais.

 Marius

                                                 http://www.humanoriste.com  Linkedin email

autour7deuxcomperes

    

     Pourquoi retrouver ici René Char? Pour l'avoir rencontré à travers mes lectures et prioritairement Camus, j'm'a dit : s'ro bin ichi!
     Immergé dans un milieu hyper croyant et hyper pratiquant (voir : Avec la religion on a toujours raison) je me trouvais fort dépourvu lorsque le doute fut venu. Les évidences de la religion de mes parents ne suffisaient à répondre à la foultitude de questions qui se pressaient dans ma jeune cervelle (ente 14  et 17 ans), je suis allé chercher ailleurs, un peu à l'aventure. Mes études, plutôt tournées vers les maths et les sciences, me donnaient peu de pistes, malgré tout c'est à cette époque que j'ai rencontré et dévoré Camus, Freud, Margaret Mead, Lévi-Strauss, Sartre et quelques autres. Je me suis obligé à lire jusqu'au bout "L'homme Révolté" à 15 ans alors que j'avais du mal à tout comprendre. J'ignore si c'est la bonne méthode mais c'est ainsi que j'ai peu à peu découvert une autre manière de voir le monde et les hommes. De nature plutôt conviviale, j'ai été un peu rebuté par la froideur de ces textes si j'en appréciais les développements ; sûrement est-ce pour cela que j'ai voulu me rapprocher des auteurs et suis allé un peu à leur rencontre à travers des ouvrages les concernant. Les cercles se sont élargis et j'ai rencontré René Char, juste comme ça, un peu comme ça. En fait je ne l'ai pas encore rencontré mais il m'intrigue...
     Sur ma table de chevet (elle n'est pas encore faite mais le bois est acheté) trône Albert Camus dans ses deux volumes de la Pléiade, c'est un peu une bible, euh non, c'est pas du tout ça, une référence, un endroit où je sais trouver des bruissements du passé et la réaction de "Homme" face à son époque, moi qui bien autrement, suis face à la mienne. Sur cette table il y a aussi "Dans l'atelier du poète", je ne m'y rends pas souvent, je me sens à la fois proche et étranger, je sens qu'il y est des moi-même à venir...

 

 

    

 

chardo Qu'est-ce que le bonheur sinon le simple accord entre un être et l'existence qu'il mène?                   
              

          Noces         Albert Camus




     En 1948 la revue Esprit lance une enquête sur "La France désorientée", en introduction il est écrit :

     La vie publique française souffre d'un malaise croissant : 1° Depuis les débuts de la République parlementaire, elle a vécu sur l'idée simple que les besoins et les aspirations du pays passaient sans altération ni déperdition excessive du pays au corps électoral, de celui-ci au représentants et aux partis. Or, dans tous les partis, un décalage, chaque année plus grave, se manifeste entre les dirigeants et les parlementaires d'un côté, les militants et les électeurs de l'autre, également entre les dirigeants et les parlementaires, les militants et les électeurs...
      Dans l'atelier du poète  p. 550  (texte intégral en bas de page *)

      Près de soixante dix années plus tard  les mêmes lignes pourraient être réécrites, ci-après la réponse de René Char à l'époque :


Char poete


 

    Poésie est manière de dire, poésie est manière de voir.
   Il est d'autres langages mais il est celui-là.
   À l'âge de quinze ans j'ai dû écrire cela, leurs sourires aujourd'hui me répondent...

 

 

La Vieillesse

 Quand je serai vieux,

Que seront mes yeux?

Pour avoir trop vu,

Ils ne verront plus!

 

Mais au-delà de mes paupières closes,

Je reverrai le film de mes joies,

Je retrouverai ces milliers de choses,

Que je n'ai pas vu une seule fois.

 

Je connaitrai et l'amour et la femme,

J'aurai gagné de l'argent de mes mains,

Je serai seul maître de mon âme,

Je saurai ce que sera mon demain.

 

Serai-je heureux, serai-je fortuné?

Serai-je connu, serai-je apprécié,

Ou bien serai-je un pauvre miséreux?

Un vagabond, un être malheureux?

 

J'aurai connu des moments de détresse,

J'aurai sué pour rapporter du pain,

Á une femme et à trois galopins,

Alors, je songerai à ma jeunesse...

 

Quand je serai vieux,

Que seront mes yeux?

Pour avoir trop vu,

Ils ne verront plus.

 

Mais peu importe ce n'est pas le moment,

De penser à ce que sera mon hiver,

Ne songeons pas au triste calvaire,

Ne gaspillons pas les fleurs du présent.

ftotflora
fotoarthur
fotopoupette
fotocyannsahel
Romain

 

 

fotoplafondmaisonttfotomaisonttfotomaisontt2

decktdl

Écrire avec du bois

 echachaPorte garage

 

Bureaupastis

                 Migrants     cdj

                             Migrants d'un autre temps (Toîle par Julien)                                                                                                             Au théâtre il y a bien longtemps    

                                                                                                    Varient les scènes, varie le temps

                                                                                                                                                                                                        

fotolauteuretsonmaitre                 soiree

Ces deux photos ont un an d'intervalle, notre vieux Fouinou est parti le mois dernier à 17 ans, un chaton dont la mère est venue  s'inviter chez nous le remplace, Marius sera digne de son aîné et me donnera des charretées d'inspiration! (le 26 juin 2016).

La première inspiration aurait pu être de constater que Marius était une petite fille : bilan elle s'appelle désormais Fouinette et coule des jours heureux et agités! Honte sur les experts!


   
Piton de la Fournaise  Octobre 2015
La Réunion


Un feu proche d'un mien proche

traite

fotoeglisevbrt
la terre                                   En Cantal

TCT

 

 

 

in a Morgan      morgan4

          

Y s'rait pas ti beau l'poète là'd'dans avec sa doudou?

 

Morgan backMorgan 2

 

 

*De René Char

*Char esprit

compteur visite gratuit